Nouvelles des Eglises

      NOUVELLES DES EGLISES

 

 

                                      10 octobre 2018


LE SYNODE SUR LES JEUNES : FAIRE RESSUSCITER UNE AUBE D'ESPERANCE

Le mercredi 3 octobre, le Pape a ouvert le Synode des évêques sur une orientation d'avenir des jeunes :dans l'Eglise «pour faire ressusciter une aube d’espérance», livrant sa définition du synode, donnant ainsi le ton des vingt-cinq jours à venir des travaux de la XXVème Assemblée générale du synode des évêques,

La participation de deux évêques chinois continrntaux au Synode des évêques comme à toute autre réunion vaticane a été une première depuis la création de cette assemblée collégiale.

«En entrant dans cette salle pour parler des jeunes, on sent déjà la force de la présence des jeunes qui émet positivité et enthousiasme, capables d’envahir et de réjouir non seulement cette salle, mais aussi toute l’Église et le monde entier», s’est d’emblée exclamé le Souverain pontife.

Il a pris le temps de remercier le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode, les présidents délégués, les assistants, pères synodaux, auditeurs, auditrices, experts et consulteurs, délégués fraternels, traducteurs, choristes et journalistes. "

La participation de deux évêques chinois continrntaux à une assemblée du Synode des évêques est une première depuis la création de cette assemblée collégiale.

«Je vous remerciede penser et de dire que cela vaut la peine de se sentir membres de l’Église ou d’entrer en dialogue avec elle, que cela vaut la peine de faire briller et de transmettre le message indémodable du Christ; que cela vaut la peine de s’agripper à la barque de l’Église qui, même à travers les tempêtes impitoyables du monde, continue à offrir à tous refuge et hospitalité», a-t-il affirmé, très reconnaissant.

«Cela vaut la peine de nager à contrecourant et de s’attacher à des valeurs supérieures : la famille, la fidélité, l’amour, la foi, le sacrifice, le service, la vie éternelle», a poursuivi le successeur de Pierre devant l’assemblée des 267 pères synodaux.

* * * * * *

INDONESIE -L 'EDUCATION DANS LES PROVINCES CHRETIENNES

Le gouvernement a adopté un budget plus important pour l’éducation dans les trois provinces orientales indonésiennes, où le niveau d’éducation est parmi les plus bas du pays. Le 21 mars, le ministre indonésien de l’éducation, Muhadjir Effendy, s’est entretenu avec le père franciscain Mbula, président de l’enseignement catholique en Indonésie, afin d’améliorer la situation des provinces, majoritairement chrétiennes.

La Papouasie, la Papouasie occidentale et le Nusa Tenggara Oriental sont parmi les plus défavorisés en termes d’éducation, parmi les trente-quatre provinces du pays. « Nous devons encore surmonter d’importantes difficultés, en particulier dans les écoles publiques qui ont particulièrement besoin d’un enseignement de meilleure qualité.

Le fait de travailler étroitement avec l’Église dans cette région facilitera le travail du gouvernement », a déclaré Muhadjir Effendy le 21 mars, durant un entretien avec le MNPK (comité national de l’enseignement catholique). Le MNPK est un groupe de travail de la conférence des évêques d’Indonésie, responsable de près de 5 000 écoles catholiques à travers le pays.

Le ministre a loué avec force la qualité de l’éducation des écoles catholiques, ajoutant qu’il cherche à déterminer ce qui peut être fait pour les écoles publiques. « Beaucoup de pratiques des écoles catholiques peuvent être adoptées dans les autres écoles », estime le ministre.

Beaucoup de travail attend les trois provinces avant de pouvoir rattraper leur retard, bien que les écoles catholiques, et notamment les séminaires, sont généralement d’un niveau supérieur.

Le gouvernement a augmenté son budget l’année dernière pour les trois provinces, et devrait continuer cette tendance, afin d’améliorer les infrastructures scolaires et d’y envoyer des enseignants et des directeurs mieux qualifiés.

Un budget cinq fois plus important en 2018 Pour le Nusa Tenggara Oriental, le gouvernement a dégagé un budget de 66 millions de dollars américains cette année, soit cinq fois plus que les 10,9 millions de dollars accordés en 2017, afin d’offrir aux étudiants une éducation plus complète. Le ministre compte sur l’aide du MNPK afin d’organiser la formation des enseignants, grâce au financement du gouvernement.

* * * * * *

CONGRES INTERNATIONAL DE LA CATECHESE

Le deuxième Congrès international de catéchèse a eu lieu à Rome du jeudi 20 au dimanche 23 septembre 2018 , organisé par le " Conseil Pontificalpour la Promotion de la Nouvelle évangélisation.

Ce Conseil a pour souci les : Services diocésains de catéchèse et du catéchuménat , de pastorale liturgique et sacramentelle et acteurs de l’évangélisation (Pastorale des jeunes, Enseignement catholique...)

Le deuxième Congrès international de catéchèse a eu pour titre " Le catéchiste, témoin du Mystère" .

Dans l’esprit du premier Congrès, il a développé la deuxième partie du Catéchisme de l’Église catholique : la célébration du Mystère chrétien.

Une relecture de cette partie du Catéchisme y sera proposée, à la lumière de quelques documents du Magistère récent : Ecclesia de Eucharistia, Sacramentum caritatis, L umen fidei, Evangelii gaudium, Amoris Laetitia, en cherchant à relier la foi professée et la foi cé lébrée.

À travers des thèmes comme la sacramentalité, l’initiation, la mystagog ie, la piété populaire, ... les participants ont pu approfondir les liens entre la catéchèse et la liturgie .

Cette démarche visait à favoriser la maturation spirituelle des participants et à nourrir leur mission catéchétique. En outre, ce deuxième Congrès fut un moment précieux de rencontres et de partages d’expériences de catéchètes venant de toutes les parties du monde.

Au regard du nombre important de participants, la possibilité de travail en groupes linguistiques plus restreints a été offerte. Ainsi ils ont rejoint particulièrement les réflexions, initiatives, préoccupations des Services de catéchès et du , catéchuménat au niveau des diocèses comme au niveau national (collaboration entre le Service national de la Pastorale liturgique et sacramentelle et le SNCC).

Pour la France, cette invitation s’adressait aux équipes diocésaines de catéchèse et catéchuménat, aux prêtres engagés dans la catéchèse et le catéchuménat . Elle pourra s’élargir avec profit aux membres des Services diocésains de Pastorale liturgique et sacr amentelle et aux acteurs de l’évangélisation (Pastorale des Jeunes, Enseignement catholique, ...)

Le premier Congrès international de catéchèse intitulé "Le catéchiste, témoin de la foi s' était tenu à Rome du 26 au 28 septembre 2013 avec pour thématique la première partie du Catéchisme de l’Église catholique : "la profession de foi."

Relevé des interventions :

- Lex orandi, lex credendi. La liturgie de l'Eglise comme élémznt constitutif de la Tradition vivante.
- La vie chrétienne à la lumière du mystère.
- Initiation chrétienne et catéchèse kérymatique.
- Le catéchuménat, un défi pour l'évangélisation.
- Piétié populaire, une forme d'évangélisation

* * * * * *

UN NOUVEAU DICASTERE POUR LES LAICS

Le Pape a nommé de nombreux laïcs au sein du nouveau dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. es laïcs y siègent en très forte majorité, une première au Vatican.

Les cardinaux et évêques ne seront que sept au sein du « ministère des laïcs et de la famille » du pape : une première dans les instances vaticanes après que le pape a nommé, samedi, les membres et consulteurs du dicastère pour les laïcs et la vie. Comme cela avait été esquissé dans les statuts du nouveau dicastère, les membres en sont principalement des laïcs, parmi lesquels le Français Laurent Landete, ancien modérateur de la Communauté de l’Emmanuel.

La diversité des membres est frappante : aux côtés d’Italiens bien connus –comme le président de la Communauté de Sant’Egidio ou le directeur du centre international de Communion et libération –, font également leur entrée dans ce dicastère un membre du conseil général des Focolari en Centrafrique et le fondateur brésilien de la communauté charismatique Shalom.

Nouveauté également, plusieurs membres sont explicitement nommés en tant que couples, comme Piotr et Aleksandra Brzemia Bonarek, universitaires à Cracovie, ainsi que Daniel et Shelley Ee, engagés à Singapour auprès des couples mariés ou encore deux Chiliens de l’institut de Schoenstatt.

Les Français Emmanuel et Marie-Gabrielle Ménager, fondateurs du Centre européen de théologie du corps, sont eux nommés consulteurs (experts) ainsi que Laurent Landete, ancien modérateur de la Communauté de l’Emmanuel.

Ces nominations font évoluer la Curie selon les orienations du Pape et les confirment . Le préfet de ce dicastère, le cardinal Kevin Farrell , a souligné la nécessité pour les laïcs d’être présents à tous les niveaux de la vie de l’Église, allant même jusqu’à estimer que « les prêtres ne sont pas les meilleurs pour préparer les autres au mariage ».

« Les fonctions administratives dans l’Église peuvent être accomplies par tout le monde. Elles ont été jusqu’ici accomplies principalement par des prêtres, mais peuvent l’être aussi par des laïcs », rappelle-t-il également.

* * * * * *

LA DEMISION DU CARDINAL McCARRICK

Le Bureau de presse du Saint-Siège a publié le samedi 6 octobre un communiqué relatif à l’affaire McCarrick, du nom de cet ancien archevêque de Washington, accusé d’abus sexuels. Le Pape Françoislui-même a ordonné une enquête approfondie dans les archives des dicastères et services de la Curie romaine. C’est la première réponse du Saint-Siège sur le cas McCarrick, et c’est le Pape François qui en a décidé la communication, «conscient et préoccupé» de la confusion que cette délicate affaire a pu semé dans la «conscience des fidèles».

Le communiqué rappelle qu’une première enquête avait été menée par l’archidiocèse de New-York, suite aux accusations portées par un homme affirmant que Théodore McCarrick, ancien archevêque de Washington et âgé aujourd’hui de 88 ans, avait abusé de lui dans les années 1960.

En 2017, les conclusions de cette enquête ont été transmises à la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Entretemps, d’autres faits graves concernant cette ancienne figure éminente de l’Eglise américaine ont émergé, poussant le Pape a accepter, en juillet 2018, la démission de Mgr McCarrick du collège cardinalice.

Le Souverain Pontife ordonnait également «la suspension de tout ministère public, avec l’obligation de rester dans une maison (…) pour mener une vie de prière et de repentance jusqu’à ce que les accusations portées contre lui soient examinées dans le cadre d’un procès canonique normal».

Une enquête dans les Archives du Vatican Le Saint-Siège, précise le communiqué de ce samedi, ne manquera pas de faire connaitre en temps voulu les conclusions de cette affaire. Au regard des autres accusations portées contre l’ecclésiastique, le Pape François a décidé d’ouvrir une enquête plus approfondie dans les Archives des dicastères de la curie romaine, afin de procéder à une vérification des faits, de «les replacer dans leur contexte», en les évaluant «avec objectivité».

Le Saint-Siège se dit en outre «conscient» que l’examen des faits et des circonstances pourraient révéler des décisions prises dans le passé qui ne seraient pas compatibles avec l’approche privilégiée aujourd’hui sur ces questions. «Cependant, comme l’a dit le Pape François, ‘nous suivrons le chemin de la vérité, où qu’il nous conduis’ ajoute la note du Bureau de presse du Saint-Siège qui poursuit : «les abus, ainsi que leur couverture, ne peuvent plus être tolérés, et un traitement différent pour les évêques qui les ont commis ou couverts représente une forme de cléricalisme qui n’est plus acceptable».

Devant l’ampleur et la gravité de cette crise douloureuse, le Pape François a convoqué à Rome les présidents des conférences épiscopales du monde entier. Cette rencontre doit se tenir en février prochain. Le communiqué conclut par cet extrait de la Lettre du Pape au Peuple de Dieu, datée du 20 août dernier : «le seul chemin que nous ayons pour répondre à ce mal qui a gâché tant de vies est celui d’un devoir qui mobilise chacun et appartient à tous comme peuple de Dieu. (Vat)

* * * * * *

FRANCE - A LA COMMISSION PARLEMENTAIRE SUR LES ABUS SEXUELS

« Le travail de la commission parlementaire sur les relations sexuelles condamnables, ne serait pas de condamner mais de chercher la vérité » sur ce type de sujets. Le rôle, du Sénat comme de l’Assemblée nationale, est de veiller à ce que les lois votées soient correctement appliquées.

Je ne vois pas quel argument constitutionnel on pourrait opposer à la création d’une telle commission. Cette dernière ne contreviendrait en rien à la séparation entre l’Église et l’État dans la mesure où elle n’interviendrait pas sur des questions religieuses, qui sont internes à l’Église, mais sur la stricte application de la loi.

Une commission d’enquête parlementaire n’est pas un tribunal : les parlementaires ne se substituent jamais à la justice. Nous veillons toujours, comme par exemple lors de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla pas nous immiscer dans les procédures pénales individuelles.

Le travail en commission n’est pas de condamner, mais de chercher la vérité.

* * * * * *

UN HOMMAGE A CHARLES AZNAVOUR

L’hommage du cardinal Ravasi à Charles Aznavour, peu après l’annonce de son décès, le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la Culture, a délivré un tweet contenant ces paroles en français, tiré de la chanson Sur ma vie : «Près des orgues qui chantaient, face à Dieu qui priait, heureux je t’attendais… mais les orgues se sont tues.»

Un signe que l'émotion mondiale suscitée par le décès de cet artiste a donc aussi touché le Vatican. Le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la Culture, a délivré un tweet contenant ces paroles en français, tiré de la chanson Sur ma vie : «Près des orgues qui chantaient, face à Dieu qui priait, heureux je t’attendais… mais les orgues se sont tues.» Un signe que l'émotion mondiale suscitée par le décès de cet artiste a donc aussi touché le Vatican.

Cette empreinte est un profond sillon béni par Dieu dans l’immense champ des valeurs universelles. Aujourd’hui, comme fils de sa nation et de l’humanité entière, paré de son œuvre, qu’il prenne son envol vers le ciel pour y rencontrer son créateur, conformément à cette parole du Seigneur « Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde» (Matthieu. 25-32).

Le catholicos Karékine II a rappelé « sa magnifique interprétation » de l’Ave Maria, en présence de Jean-Paul II et de Karékine Ier au mémorial du génocide arménien, à Tzitzernakaberd, près d’Erevan le mercredi 26 septembre 2001. Une des expressions à ses yeux « de sa grande foi et de son amour pour Dieu ».

* * * * * *
SYNODE - DEVELOPPER LA VIE FRATERNELLE DES PRETRES

Pour relancer les vocations, il faut développer la qualité de la vie fraternelle des prêtres dans leur vie quotidienne, a indiqué le pape François aux prêtres du diocèse de Créteil, en France, reçus en audience le 1er octobre

″Nous vivons dans un contexte où la barque de l’Eglise est confrontée à des vents contraires et violents, à cause
notamment des fautes graves commises par certains de ses membres″, a déploré le Pape devant ces prêtres et leur évêque Mgr Michel Santier.

Face à cela, il ne faut pas oublier l’humble fidélité au quotidien de leur ministère. La vie fraternelle ne doit en particulier pas être négligée, a souligné le Pape, entre les prêtres et au sein de leurs communautés. Il faut en favoriser et en développer la qualité. De cette manière, les prêtres seront témoins de l’espérance ″qui ne déçoit pas″ et source d’une joie “que nul de peut ravir”.

Cet exemple d'une vie sacerdotale devrait permettre à des jeunes d’accueillir l’appel du Seigneur au sacerdoce ou à la vie consacrée.

A deux reprises dans son discours, le Pape François a mentionné Madeleine Delbrêl (1904-1964), qui a longtemps vécu dans le diocèse de Créteil. La citant, il a notamment appelé les prêtres à demander à l’Esprit Saint de les accompagner dans l’exercice de leur ministère afin de ″rendre l’Eglise de Jésus-Christ aimable et aimante″.

Convertie au catholicisme à l’âge de 20 ans, Madeleine Delbrêl a créé des équipes permettant de vivre pleinement “l’appartenance à Dieu” tout en étant laïc.

Sa cause de béatification a été introduite en 1990. En janvier dernier, la Congrégation pour les causes des saints a reconnu les vertus héroïques de la mystique française. La reconnaissance d’un miracle obtenu par son intercession sera nécessaire à son éventuelle béatification. (cath.ch)

 

 

Vous êtes le 25952ème visiteur